À quel âge peut-on avoir une cigarette électronique ?

14
Partager :
cigarette électronique

Disponible en magasin ou sur les sites de vente en ligne, la cigarette électronique séduit plus d’un. Quel est l’âge requis pour s’en procurer ? Est-ce obligatoire d’être majeur avant de pouvoir l’utiliser en toute légalité ? Autant de questions que vous vous posez. Les réponses sont ici.

Un outil formidable sans risques majeurs pour la santé

La cigarette électronique ou E-cigarette est l’outil le plus plébiscité et surtout le plus pratique pour les fumeurs qui désirent en finir avec le tabac. Plusieurs études ont d’ailleurs prouvé les bénéfices de son utilisation par rapport à la cigarette classique. C’est un appareil de sevrage qui réduit pour les utilisateurs, les risques liés au tabagisme.

A découvrir également : Où faire un test PCR ?

Rappelons toutefois que la cigarette électronique doit s’utiliser de façon modérée et ne doit pas être accessible à n’importe qui !

Qu’en dit la loi ?

Disponible sur le marché européen depuis 2005, la cigarette électronique, lors de son arrivée, n’a fait l’objet d’aucune règlementation. Le vapoteur pouvait en faire usage où bon lui semblait, et il pouvait même envahir son entourage de vapeur aromatisé (dans la limite du respect de l’autre bien sûr).

A voir aussi : Quelle huile essentielle pour les reins ?

C’est en 2016 que les premières lois fixant les règles à suivre quant à l’utilisation de la vapoteuse sont sorties. Le Code de la santé publique dans son article L3513-5 proscrit formellement la vente de produits du vapotage aux mineurs.

En octobre 2017, la cigarette électronique est soumise à une législation plus stricte que celle de sa cousine classique. Ainsi, on peut noter l’interdiction de vapoter dans les lieux publics. Néanmoins, certains endroits collectifs tels que les bars et cafés bénéficient d’un allègement de ces lois.

Interdite aux moins de 18 ans

Comme pour le tabac, il est interdit de vendre ou d’offrir des produits de vapotage aux jeunes de moins de 18 ans. En cas de doute sur l’âge du consommateur, une pièce d’identité valide doit être requise. Il faut rappeler que les produits de vapotage comprennent les e-cigarettes, les liquides contenant de la nicotine, les batteries, les clearomiseurs, mods et box, etc.

Selon l’article L3513-5 du Code de la santé publique, le vendeur est tenu de vérifier l’âge de l’acheteur. Dans le cas où celui-ci a moins de 18 ans, il revient au vendeur de lui refuser la vente de l’appareil ou de tout autre matériel de vape. Le non-respect de cette loi est passible d’une amende de classe 4 à hauteur de 135 euros qui peut être majorée jusqu’à 750 euros.

Il est par ailleurs interdit de vapoter dans les lieux publics ouverts aux mineurs : les établissements scolaires, les centres de formation des apprentis (CFA), les établissements de formation, d’accueil ou d’hébergement des mineurs.

Pourquoi cette mesure restrictive ?

À travers ces diverses lois sur la consommation de la vapoteuse, le Ministère de la Santé cherche à protéger les jeunes de moins de 18 ans d’un produit dont on ignore encore tous les risques pour la santé. En effet, plusieurs études ont été réalisées sur la toxicité de l’e-cigarette. Cependant, les chercheurs n’ont pas encore réussi à approuver ou non cet appareil. La règlementation et la législation sur la cigarette électronique rejoignent alors la lutte générale contre le tabac et la consommation de substances addictives, notamment la nicotine.

Que retient-on alors ? Les cigarettes électroniques se démocratisent et sont accessibles au plus grand nombre. Mais c’est en respectant toutes les règles liées à leur consommation et leur vente que nous pourrons assurer un monde radieux !

Partager :