Tout savoir sur les rhums vieux

35
Partager :

Consommateur régulier, occasionnel, à des fins thérapeutiques ou pas du tout, tout le monde à sa petite bouteille de rhum vieux caché dans un coin d’un placard. Mais savez-vous vraiment ce qu’on appelle un rhum vieux et comment ont-ils été conçus ? Si ce n’est pas le cas, ne vous inquiétez pas. Dans notre article d’aujourd’hui, nous allons vous éclaircir les idées en ce qui concerne les rhums vieux.

Qu’appelle-t-on un rhum vieux ?

 

Lire également : Comment savoir qui visite mon profil Facebook ?

Tout d’abord, nous tenons à préciser qu’il s’agit ici d’une boisson alcoolisée dont la consommation est à faire avec modération et strictement interdite pour les mineurs. Parce que, OUI, même si on le considère comme de l’eau-de-vie de qualité supérieure, ça reste de l’alcool.

Mais contrairement aux bouteilles ordinaires, un rhum vieux est, comme son appellation le laisse paraître, vieux, voire très vieux. On le considère comme tel lorsqu’il a été conservé entre 3 ans et 40 ans.

A voir aussi : Où passer de bonnes vacances en France ?

Pour les connaisseurs, chaque rhum vieux a sa propre dénomination. Entre 3 et 4 ans, on lui attribue le titre de VO pour Very Old. Entre 4 ans et 6 ans, il est appelé VSOP pour Very Special Old Pale. Et à partir de 6 ans jusqu’à 40 ans il est appelé un XO pour Extra Old. Après 40 ans, un rhum conservé n’est sans doute plus consommable. Voilà pourquoi on a limité l’âge maximum de conservation à ce stade.

Comment un rhum vieux est-il fabriqué ?

Certains pensent qu’en concevant un bon rhum dans une bouteille, ils obtiennent ainsi un rhum vieux. C’est totalement faux puisque dans une bouteille, la consistance de l’alcool ne change pas ou très peu. Inutile donc de garder votre bouteille de vodka pendant 3 ans puisqu’elle ne changera pas.

Pour concevoir un rhum vieux et un vrai, il faut des conditions très particulières que nous allons tout de suite vous expliquer.

La concertation du rhum dans le but de le transformer en rhum vieux se fait dans un fût en bois. C’est ce qu’on appelle le vieillissement du rhum et on utilise la plupart du temps des fûts en chêne (mais d’autres types de bois peuvent être utilisés).

Une distillerie produisant des rhums vieux ne renouvelle pratiquement jamais ses fûts. Le fait est que les meilleurs résultats s’obtiennent avec des fûts ayant déjà stocké d’autres alcools. Ainsi, même si la procédure de vieillissement fonctionnera quand même, un rhum vieux est meilleur dans un fût déjà utilisé ultérieurement que dans un fût nouvellement fabriqué.

Dans les distilleries, les fûts contenant les rhums à vieillir sont stockés dans un chai. D’ailleurs, un maître de chai est un métier à part entière qui consiste à veiller aux bonnes conditions de vieillissement. Parce que dans un chai de vieillissement, il y a des conditions et souvent une température à respecter pour obtenir le meilleur résultat.

Si vous avez un fût et une cave à vin chez vous, rien ne vous empêche de concevoir votre propre vieux rhum. Toutefois, nous tenons encore une fois à vous préciser que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé et la consommation est interdite au mineur.

Partager :