Patrick Dupond danseur : sa biographie

686
Partager :

Le danseur Patrick Dupond, fameux danseur étoile rattaché au Ballet nationale de l’opéra de Paris mais aussi Directeur de la Danse à l’opéra de Paris, a eu une carrière pour le moins passionnante. Retour sur la vie d’un danseur étoile hors pair.

Remarqué à l’âge de 17 ans

Patrick Dupond est un danseur français, né le 14 mars 1959 et décédé le 5 mars 2021. Petit, il a d’abord été inscrit dans des clubs de football ou au judo, pour finalement s’épanouir en danse classique auprès de son maître Max Bozzoni, un ancien danseur de l’Opéra de Paris.

Lire également : Qui peut s'assurer à la MAAF ?

C’est à l’âge de 10 ans qu’il entre à l’école de danse de l’Opéra de Paris, tout en continuant d’être chapeauté par Max Bozzoni.

Il est remarqué à 17 ans à peine alors qu’il remporte la médaille d’or du concours international de ballet de Varna en Bulgarie, suite à de nombreuses interprétations sensibles dont Le Lac des Cygnes, ou encore Don Quichotte.

Lire également : Qui est la femme de Kimi Raikkonen ?

La même année il est nommé coryphée en France et sa carrière de virtuose commence. Soliste en formation, il crée sans s’arrêter et danse à l’échelle internationale. De coryphée, Patrick Dupond passe au titre de Premier Danseur à l’âge de 19 ans.

Intégrant le clan très restreint des Etoiles à l’âge de 21 ans en 1980, Patrick Dupond est toujours rattaché à l’Opéra national de Paris. Il collabore avec les plus grands de l’époque à l’occasion de ses collaborations internationales : Noureev, Béjart, Petit, Neumeier, Ailey. A Paris, il danse avec de célèbres Etoiles : Sylvie Guillem, Marie-Claude Pietragalla

De premier rôle en premier rôle

Patrick Dupond collectionne les premiers rôles en tant que danseur, jusqu’au jour où, à 31 ans, il est nommé Directeur du ballet de l’opéra national de Paris. Un premier rôle choisi par Pierre Bergé, et qu’il occupera pendant 5 ans, jusqu’en 1995.

Sa carrière internationale de danseur dure jusqu’en 1996. Patrick Dupond est évincé de l’Opéra de Paris en 1997 pour cause d’absence liée au festival de Cannes. Le licenciement est abusif mais la requête de Patrick Dupond  est rejetée. La cour d’Appel et la Cour de Cassation finissent par lui donner raison.

Après sa carrière international de danseur

En 2000, Patrick Dupond est victime d’un grave accident de voiture qui l’emmène sur la voie de la rééducation du réapprentissage de la danse : un parcours douloureux qui finit par payer.

Patrick Dupond parvient tout de même, contre vents et marées, à remonter la pente. 7 mois après son accident de voiture, après une difficile période de dépression et d’alcoolisme, il remonte sur scène à l’occasion d’une comédie musicale intitulée L’air de Paris. Un exploit personnel, qu’il doit notamment à le reprise de l’entraînement avec son maître de toujours, Max Bozzoni.

Patrick Dupond s’éloigne ensuite de la danse mais revient inlassablement à ses premières amours au moment de sa rencontre avec la danseuse et ancienne basketteuse Leïla Da Rocha. À partir de 2004, Patrick Dupond partage le vie de la danseuse et fait des allers-retours à Soissons, où Leïla Da Rocha tient son école de danse. Il y intervient régulièrement en tant que professeur de danse.

Cette rencontre entre deux virtuoses, qui est autant un coup de foudre humain qu’artistique, donnera lieu à la création d’un spectacle, Fusion, qui sortira en 2011.

Danse avec les Stars

En 2017, le coupe Da Rocha / Dupond ouvre une école de danse internationale à Bordeaux, la White Eagle Dance Academy. Les deux danseurs se rendent régulièrement sur place et proposent des cursus adaptés aux jeunes de 10 à 20 ans, et destinés à faire le lien entre le Conservatoire et l’Opéra.

En 2018 et 2019, Patrick Dupond devient jury de la célèbre émission Danse avec les Stars pour remplacer Nicolas Archambault.

Mort de Patrick Dupond

En 2021, Patrick Dupond est atteint d’une « maladie foudroyante » et meurt à quelques jours de son 62e anniversaire. Sa compagne Leïla Da Rocha finit par révéler que Patrick Dupond était atteint d’un cancer du poumon généralisé et que le diagnostic avait été effectué trop tard pour pouvoir le sauver.

Le 11 mars 2021, ses obsèques sont célébrées en l’église Saint-Roch à Paris.

Partager :