Le dropshipping : quelle légalité de ce commerce virtuel ?

35
Partager :

Depuis quelques années, le dropshipping connaît sa part de succès et ce nouveau business en ligne ne cesse de séduire de nouveaux adeptes. Mais le dropshipping est-il légal ? Qu’est-ce qui se cache derrière cette pratique jugée par certains comme un moyen facile de gager de l’argent ? Et surtout, qu’est-ce que le dropshipping ? Ce sont les questions auxquelles nous allons tenter de répondre au cours de cet article.

Qu’est-ce que le dropshipping ?

 

A lire en complément : Régime fiscal micro (bic ou spécial bnc) ?

Lorsque vous achetez un produit en ligne, il y a deux possibilités : soit vous l’achetez directement à un fournisseur qui a ses propres stocks soit vous l’achetez depuis un site intermédiaire qui n’a ni usine de production ni stock. Et c’est ce deuxième cas qu’on appelle le dropshipping. Mais comment ça fonctionne réellement ? C’est ce que nous allons vous expliquer tout de suite.

Si vous vous intéressez au dropshipping, voici comment ça fonctionne. En fait, un dropshipper est le propriétaire d’un site internet qui fait office d’intermédiaire entre les acheteurs et les fournisseurs de produits. Ainsi, il n’a pas besoin de stock et, dans la plupart des cas, n’a même jamais vu les produits qu’il propose sur son site.

Lire également : Comment aménager votre espace de réunion ?

Cette technique a existé depuis longtemps, mais certains outils en ligne l’ont démocratisé en simplifiant la gestion. À titre d’exemple, il y a Shopify, le plus connu et sans doute le plus simple à utiliser.

Avec Shopify, le dropshipper ne fait pratiquement rien. Après avoir créé un site attrayant, séduit le public et généré du trafic sur son site, le dropshipper gagne de l’argent sans pratiquement rien toucher si ce n’est la relation avec les clients.

En fait, la plateforme Shopify gère non seulement de réceptionner les commandes, mais elle s’occupe également de l’envoyer au fournisseur du produit. Au passage, il fait gagner une marge au dropshipper moyennant quelques frais et un abonnement mensuel. Voilà pourquoi certains disent que le dropshipping est un moyen très facile de gagner de l’argent. Le plus difficile c’est de générer le trafic et transformer les visiteurs en consommateurs.

Maintenant, la question est : est-ce que tout ceci est légal ? Nous y venons justement.

Le dropshipping est-il légal ?

Depuis que le commerce a existé, acheter pour revendre plus cher est une pratique que les commerçants qui ne produisent pas font. Ça n’a jamais été considéré comme illégal même si, au passage, le commerçant prenait un bénéfice plutôt confortable.

Et c’est justement ce que fait un dropshipper. En dropshipping, comme nous l’avons vu plus haut, la technique consiste donc à acheter un produit à un fournisseur pour le revendre plus cher. Sauf que le dropshipper ne stocke pas le produit et la livraison est souvent gérée par le fournisseur lui-même, ce qui facilite grandement les choses.

Selon toute vraisemblance, le dropshipping est donc totalement légal du moment que le site utilise les données des visiteurs en se conformant au RGPD (Règlement général sur la protection des données). Parce qu’il faut quand même préciser que chaque site est libre de faire ce qu’il veut de vos données et certains peuvent les utiliser à des fins pas très légales.

Partager :