Comment la prothèse auditive améliore l’audition ?

161
Partager :

Pour les malentendants, les spécialistes proposent généralement l’usage d’une prothèse auditive. Il s’agit d’un assemblage technique de composants électroniques et acoustiques qui permet aux malades de retrouver l’ouïe. Ce dispositif a donc comme fonction d’améliorer l’audition de l’mutilateur. Mais comment joue-t-il ce rôle ? Découvrez la réponse dans cet article.

La réception du son et sa conversion en signal numérique

La prothèse auditive, quel que soit son type, doit son efficacité à ses composants. Parmi ceux-ci, certains sont indispensables et se retrouvent sur toutes les prothèses. Le tout premier de ces éléments est le microphone petit format qui y est intégré. La taille n’affecte pas trop le fonctionnement de ce tout petit composant électrique comparativement aux microphones ordinaires.

A voir aussi : Quelle est la mutuelle la plus intéressante ?

En effet, le rôle du microphone revient à capter le son dans son environnement immédiat et à le convertir en signal numérique. Le fonctionnement est le même pour un microphone intégré dans une prothèse auditive. Lorsque la prothèse est active, le microphone capte le moindre son même à faible intensité et le transforme en signal numérique.

La réception du son par le microphone se réalise grâce au déplacement de la bobine. Dans le microphone intégré, vous avez aussi un aimant. La transformation du son original venu de l’extérieur, en signal numérique est faite grâce au déplacement de la bobine autour de l’aimant. Le rôle du composant qu’est le microphone intégré oblige les concepteurs de la prothèse à le placer vers l’extérieur.

Lire également : Comment apprendre à sa fille à mettre un tampon ?

Ainsi, la réception du son est optimale. Lorsque quelqu’un s’adresse au porteur de la prothèse, le son dirigé vers les tympans abimés entre directement dans le microphone intégré. Le processus s’enclenche automatiquement.

L’amplification du signal et sa transformation en ondes numériques

Les signaux numériques créés par le microphone intégré ne sont pas perceptibles par l’oreille humaine. Une seconde transformation s’impose et ce rôle revient au microprocesseur encore appelé amplificateur dans une prothèse auditive. Ce deuxième composant se présente comme le deuxième indispensable à tout type de prothèse faite pour améliorer l’audition humaine.

Contrairement aux amplificateurs ordinaires, le rôle de ce composant ne reviendra pas à accroître le signal reçu. Cette fonctionnalité serait superflue et totalement inutile d’ailleurs. Ainsi, la seule utilité qu’aurait ce microprocesseur serait de transformer le signal numérique en un signal compréhensible directement par l’oreille humaine.

Heureusement, ce composant est doté d’une telle capacité. En effet, un microprocesseur joue généralement le rôle d’interface d’échanges. Il reçoit par une entrée des données d’une nature précise qu’il transforme en une autre nature sans modifier l’information. Dans une prothèse auditive, le microprocesseur intégré possède la capacité de changer les signaux numériques en ondes sonores.

Les ondes sonores sont en réalité des vibrations longitudinales qui créent continuellement des zones de compression et de raréfaction. Ainsi, le son initialement produit subit une deuxième transformation. Ce nouvel état du son n’est pas non plus directement compréhensible par l’humain.

La restitution sous une forme acoustique

Le dernier élément indispensable dans une prothèse est l’écouteur. Le rôle de cet écouteur sera alors de rendre enfin compréhensible le son initialement perçu et transformé par la suite. Les ondes sonores issues du microprocesseur atteignent l’écouteur qui leur change de forme à son tour. Elles prennent automatiquement la forme d’un signal acoustique.

Ce dernier composant indispensable est placé au bout opposé du microphone. De cette manière, le signal acoustique obtenu est directement déversé dans le conduit auditif. L’utilisateur de la prothèse aurait donc reçu le message de l’extérieur malgré que ses cellules soient endommagées.

Des boutons de contrôle du volume sont prévus pour rendre efficace la prothèse à tout utilisateur. Pour de grands dommages de l’ouïe, vous n’aurez qu’à élever le son qui ressort des écouteurs. La grande amplitude enverra le signal acoustique loin dans le conduit auditif.

Une prothèse ne peut pas se passer de l’un de ces composants parce que le procédé n’existera plus en absence de l’un. En effet, l’écouteur ne peut pas transformer le signal du microphone. Quant au microprocesseur, il ne peut pas capter directement les sons produits à l’état brut. Aussi, la transformation en ondes sonores constitue un filtre qui apaise un peu les sons trop violents. Par ailleurs, les différentes transformations s’effectuent ultra rapidement et le message est perçu instantanément.

Partager :