Comment planter un avocatier ?

165
Partager :

Originaire d’Amérique centrale, l’avocatier est un arbre tropical à diverses variétés et dont les fruits sont consommés par bon nombre de personnes. Sa plantation dépend de plusieurs critères. Si vous ignorez comment planter un avocatier et les critères à considérer lors de sa plantation, vous faites bien de lire cet article. Découvrez tous les détails.

Techniques pour planter un avocatier

Il existe différentes façons de planter un avocatier. Certains le plantent en pleine terre tandis que d’autres le font dans un pot.

Lire également : Quelle bière est la plus calorique ?

Le planter en pleine terre

Pour faire pousser cet arbre en pleine terre, il faut d’abord creuser un trou destiné à recevoir un plant. Ensuite, il faut mettre un peu de compost dans ce trou et y placer l’avocatier. Pour finir, il faut faire un mélange de terre de jardin et de terreau afin de recouvrir le trou avec. Il est important d’installer une petite cuve aux alentours de la tige pour faciliter le passage de l’eau d’arrosage vers les racines. Vous devez vous assurer d’arroser régulièrement cette plante pour éviter qu’elle ne se fane. Il est, par ailleurs, recommandé de placer une perche à l’avocatier pour lui permettre de bien s’implanter. Il faut néanmoins veiller à ce que cela soit fait dans les premières années du plant.

Le faire pousser dans un pot

Quant à la plantation de l’avocatier dans un vase, il est préférable d’opter pour un pot déjà perforé. Au cas où ce n’est pas le cas, vous pouvez faire des trous sur le pot vous-même. Par la suite, il faut mettre à l’intérieur de ce vase une quantité importante d’argile. Cela permet un drainage efficace. Le pot doit être rempli avec de l’engrais naturel et il faut veiller à ce que ce terreau contienne assez de substrat. Après cela, il faut planter l’avocatier et remplir convenablement le vase avant de faire l’arrosage.

A lire également : Comment faire ses courses sans se ruiner ?

Faire pousser un avocatier à partir de la graine d’avocat

Il est possible de faire croître un avocatier grâce à un noyau d’avocat. Pour cela, il faut manger un avocat afin d’en extraire le noyau qu’il faut garder jalousement. Ce noyau doit être nettoyé avec de l’eau propre avant d’être séché. Suite à cela, il faut pouvoir reconnaître le haut et le bas du noyau. La meilleure astuce pour pouvoir faire la distinction de ces deux côtés est d’identifier le côté large. C’est cette partie qui est le bas et il faut y enfoncer quatre petits bâtonnets. Vous devez ensuite remplir un verre d’eau, y poser le noyau et le mettre dans un endroit où il fait chaud. Il faut vous assurer cependant qu’il y ait du soleil dans ce lieu.

Les premières racines vont commencer par naître après une période de deux mois. Ce n’est qu’à partir de ce moment qu’il faut commencer par renouveler l’eau du verre à chaque fois. Dès que les racines atteignent une dizaine de centimètres, il faut placer le noyau dans un vase d’une quinzaine de centimètres et l’arroser fréquemment.

Quelle est la période idéale pour planter l’avocatier ?

L’avocatier est un arbre qui a besoin de chaleur pour pousser correctement. Ceci étant, la période idéale pour le planter est le printemps. En effet, qu’il soit planté dans un pot ou en pleine terre, ce qui importe est de choisir la période idéale pour le planter. La probabilité est forte qu’il se développe correctement s’il est planté en période de chaleur. Cependant, il est possible de planter l’avocatier en arrière-saison si vous habitez dans une zone où la saison hivernale est extrêmement douce.

Quelle est la période de récolte et comment bien la mener ?

Lorsque l’avocatier est planté en pleine terre, il faut au moins cinq années de monoculture avant de commencer par cueillir ses fruits. Cependant, s’il est planté dans un vase, les chances de récolter ses fruits sont minimes. La période de récolte des fruits dépend du type d’avocatier planté.

Néanmoins, les récoltes se font généralement du mois de décembre à celui de mai. Quand les fruits d’avocatier ne sont pas encore cueillis, ils sont pour la plupart durs. Ils ne viennent pleinement à maturité que lorsqu’ils sont récoltés. Pour cela, il faut s’assurer qu’ils sont à moitié mûrs avant de les cueillir. Vous pouvez aussi rassembler ceux qui sont à terre à défaut de les cueillir directement.

Partager :