Comment fermer un compte CIC ?

1832
Partager :

Que ce soit pour cause d’insatisfaction ou pour une raison personnelle, vous pouvez décider de fermer un compte CIC à tout moment. Cependant, vous devez suivre des étapes afin de bien le faire. Lorsque vous ne faites pas comme cela se doit, vous risquez un fichage dans toutes les banques françaises.

Le processus de fermeture

Lorsque les tarifs ou les modalités ne vous conviennent plus, vous pouvez fermer votre compte CIC. C’est en réalité un processus qui ne nécessitera pas de grands moyens. Pour y arriver, vous devez envoyer une lettre de résiliation avec accusé de réception à la structure qui gère votre compte par la poste.

A lire aussi : Top 3 des meilleurs GPS moto 2021

L’accusé de réception vous permet d’entreprendre un recours en cas de non-réception. Il existe plusieurs formats de lettre de résiliation que vous pourrez utiliser. Vous trouverez des exemplaires sur internet prêts à être téléchargés. Vous n’aurez qu’à choisir celui qui vous convient. Ensuite dans votre lettre, vous devez expliciter votre volonté de vous fermer votre compte.

Contrairement aux idées reçues, il n’est pas nécessaire de signifier la cause de la fermeture dans la lettre. Néanmoins, il sera important et obligatoire d’y associer les moyens de paiement. Il s’agit entre autres des cartes de crédit et les chéquiers.

A voir aussi : Comment récupérer un compte Microsoft bloqué ou perdu ?

Vous devez également indiquer votre numéro de compte dans la lettre. Lorsque votre agence reçoit la lettre de résiliation, vous disposez ainsi d’un préavis de 30 jours pour fermer le compte.

Par ailleurs, si vous avez besoin d’informations complémentaires allant dans le sens de la fermeture de votre compte CIC, vous aurez plusieurs options. Vous pourrez contacter la caisse régionale ou vous connecter sur votre espace personnel.

S’il est possible d’ouvrir un compte CIC en ligne, il ne sera malheureusement pas possible de le clôturer en ligne. Vous pourrez également prendre par votre mairie pour fermer un compte CIC.

Les mesures à prendre pour la fermeture

Pendant le processus de fermeture de votre compte CIC, vous devez observer certaines précautions. Avant d’entamer le processus, il est d’usage de signaler la fermeture du compte à toutes les structures qui réalisent des prélèvements ou des dépôts automatiques. Indiquez-leur vos nouvelles coordonnées bancaires.

Cela est nécessaire dans le cas d’un dépôt après fermeture par exemple, vous aurez du mal à entrer en possession des fonds. Dans un autre cas, lorsque les prélèvements continuent, vous serez très vite à découvert.

Vous devez vérifier votre compte dans un premier temps et l’état de vos paiements en cours par la suite. Vous devez être sûr que tous les paiements émis ont été encaissés par les bénéficiaires. En gros, vous devez avoir un solde créditeur. Il est conseillé de laisser les ressources nécessaires pour l’accomplissement de la fermeture. Cela vous évite de vous retrouver à découvert.

Lorsque vous ne prenez pas ces dispositions, vous pourrez être contraint de payer les actions liées au découvert. Cela coûte très cher pour être banalisé. Lorsque vous serez dans l’incapacité de solder votre découvert, vous pourrez être fiché dans toutes les banques du pays.

Vous ne serez donc plus en mesure de faire des prêts dans d’autres structures bancaires, même auprès de celles qui n’ont aucun rapport avec votre agence CIC.

Vous savez désormais comment fermer un compte CIC ainsi que les dispositions à prendre. Vous devez suivre les étapes nécessaires afin d’éviter un fichage certain.

Les conséquences fiscales et financières de la fermeture d’un compte CIC

La fermeture d’un compte CIC peut avoir des conséquences fiscales et financières importantes. Vous devrez prendre en compte certains points pour éviter les mauvaises surprises.

La fermeture de votre compte pourrait entraîner une fiscalité sur vos intérêts bancaires non versés. Si vous avez généré des intérêts pendant l’année, ils seront imposables à hauteur de 30%.

Si vous êtes dans le cas où ces intérêts ne sont pas encore crédités sur votre compte courant au moment de la clôture du compte, ils seront soumis à une retenue supplémentaire avant leur versement. Cette retenue sera équivalente à 35% du montant brut des sommes dues.

Il faut savoir que la fermeture de votre compte courant chez CIC peut impacter négativement votre dossier bancaire ainsi que par ricochet vos projets futurs. Effectivement, les prêteurs potentiels vérifient systématiquement les antécédents financiers d’un emprunteur potentiel auprès des organismes spécialisés tels que la Banque de France ou le Système d’Information Credit (SIC). Avec un fichier positif chez les agences spécialisées suite notamment à un défaut de paiement ou une faillite personnelle passée, vous aurez du mal à obtenir un autre crédit.

La dernière conséquence est qu’une fois votre compte fermé, vous pouvez perdre l’accès à certains de vos services bancaires. Par exemple, si vous aviez souscrit un contrat d’assurance vie lié à ce compte, celui-ci pourrait être résilié sans préavis.

La fermeture d’un compte CIC peut avoir des conséquences financières et fiscales importantes qu’il ne faut pas négliger. Il faut s’informer sur les dispositions légales pour éviter toute mauvaise surprise.

Les alternatives à la fermeture d’un compte CIC : suspension, désactivation ou transfert de compte

La première option est la suspension temporaire du compte. Cette solution peut être utile si vous avez besoin d’une pause financière pendant une certaine période. Pendant cette suspension, aucune opération ne sera possible sur le compte et les prélèvements automatiques seront arrêtés.

En revanche, la désactivation d’un compte bancaire consiste à le mettre en sommeil pour une longue durée sans pour autant clôturer ledit compte. Contrairement à la suspension temporaire qui est limitée dans le temps (de 1 mois à plusieurs années), l’inertie du débit permet au client de réactiver son compte quand bon lui semble. La désactivation est aussi une alternative envisageable pour éviter les frais bancaires inutiles. Si vous n’utilisez plus votre compte courant depuis un certain temps et que vous ne souhaitez pas payer les frais annuels liés aux services bancaires associés, alors cette option s’avère intéressante.

Si vous cherchez simplement à changer de banque tout en conservant l’historique de vos comptes précédents chez CIC, alors le transfert vers un autre établissement financier reste la meilleure solution adaptée. Vous pouvez ainsi opter pour un transfert simple ou demander une domiciliation partielle auprès du nouvel établissement financier choisi avant d’effectuer un changement complet et définitif ultérieurement.

Lorsque l’on cherche à fermer son compte CIC, il ne faut pas précipiter les choses. En envisageant ces alternatives, vous pourriez éviter des frais bancaires inutiles ou encore conserver votre historique financier chez cette institution en cas de besoin.

Partager :