Comment négocier un prix de vente immobilier ?

75
Partager :

L’ investissement immobilier est un ensemble de stratégies que chaque investisseur est censé connaître pour être rentable. En effet, la négociation immobilière est une compétence à acquérir pour faire de bonnes affaires. Cet article développe les stratégies à mettre en œuvre pour négocier correctement une propriété afin de rendre vos investissements rentables.

Achat immobilier : 5 Principes de négociation.

A voir aussi : Assurance habitation : locataire ou propriétaire ?

Négociation dans l’immobilier

La négociation financière implique un certain nombre de principes fondamentaux. Concrètement, il faut se rappeler que la négociation immobilière est basée sur les relations humaines, au-delà de l’argent. Les relations humaines sont très importantes dans une négociation.

A lire aussi : Comment calculer le prix au m2 d'un appartement ?

Définition des capacités financières

Lorsque les capacités financières sont définies, cela permet à l’acheteur de bien négocier. Ainsi, vous serez en mesure d’établir les limites que vous ne pouvez pas franchir selon vos moyens.

Cliquez ICI pour recevoir 1H de formation offerte

Négocier le prix de l’immobilier : Faire des devis

La proposition de prix surtout quand il est en baisse réduit l’enthousiasme du vendeur. Il peut remettre en question l’état de sa propriété et c’est ainsi que vous pouvez vous engager dans la discussion. Dans ce principe, il s’agit de guider la négociation en votre faveur. La négociation repose sur un principe gagnant-gagnant. Le vendeur souhaite vendre sa propriété et vous l’acquérir. Vous saurez donc comment trouver une fourchette de prix permettant aux deux parties de sortir le gagnant de la transaction immobilière.

Acheter un appartement, un immeuble : Encouragez le vendeur à baisser son prix

Pour mener à bien la négociation, l’acheteur doit amener le vendeur à baisser son prix. Pour ce faire, pas besoin de dévaluer la propriété ou de mettre votre interlocuteur sur la défensive. L’exercice sera de poser des questions habiles qui conduiront votre interlocuteur pour justifier et reconnaître subtilement que la valeur pourrait être révisée à la baisse.

Négocier le prix de l’immobilier : Garder le vendeur dans la discussion

Le rôle de l’acheteur ici est de retenir le vendeur dans le cadre de la discussion. Tant que celui-ci n’a pas dit non, vous êtes toujours en conformité avec le principe et pouvez récupérer l’achat.

Investir dans l’immobilier : déléguer une autre personne

Lorsque l’acheteur sait qu’il n’est pas suffisamment équipé en termes de négociation, il peut demander l’aide d’un de ses proches qui en connaît beaucoup mieux.

négocier l’immobilier : stratégies efficaces

Pour négocier efficacement le prix de vente d’une maison ou d’un appartement, l’acheteur doit se préparer en amont. Il doit affirmer son esprit d’entreprise et surtout ne pas hésiter. Ainsi, voici un ensemble de stratégies utiles qui vous permettront de convaincre le vendeur et de gagner la négociation lors de l’achat de biens immobiliers.

Négociation immobilière : Préparer votre budget

Négocier une propriété — Budget

Pour mener une bonne négociation immobilière, l’acheteur doit maîtriser ses moyens financiers et le budget à sa disposition. Généralement, vous devez commencer par identifier le bien qui vous intéresse avant de vous rendre à votre banque ou à un courtier en crédit immobilier qui vous aidera à définir votre budget. L’acheteur peut également inverser cette logique. Il peut ensuite se concentrer sur les appartements qu’il peut acheter et laisser ceux qui sont hors de portée. En d’autres termes, le fait de procéder dans cette ordonnance lui permet d’aborder la négociation d’une manière plus sereine.

Plus précisément, il ne pourra pas négocier la propriété à un rabais à la dernière minute parce que ses moyens financiers l’obligent à le faire. Il doit donc éviter d’être en position de faiblesse à l’égard du vendeur. Ce dernier a certainement déjà rencontré d’autres acheteurs et son objectif est également de pouvoir générer valeur. L’acheteur doit définir sa capacité d’emprunt et sa marge de manœuvre avant de rencontrer le vendeur.

Négociation immobilière : Être attentif au vendeur

Stratégie de négociation — Être attentif

Le vendeur cherche à vendre sa propriété pour avoir une rentabilité comme vous aussi, veulent acheter pour avoir une valeur ajoutée lors de la revente. Généralement, le vendeur dit plus que ce qu’il faut. Au cours de la discussion, l’acheteur doit comprendre la raison de la vente de la propriété. Est-ce pour un transfert professionnel ou un divorce ?

Ce sont des éléments précieux qui permettront à un acheteur de bien mener sa négociation. Pour l’une ou l’autre raison, il sera pressé de vendre la propriété et va bientôt la céder plus facilement et avec une baisse considérable du prix. Sauf s’il rencontre un autre acheteur qui s’aligne du même côté que lui en concédant ses exigences. Informations qu’il n’hésitera pas à communiquer surtout si le nouvel acheteur augmente significativement le prix par rapport à votre proposition.

Si le propriétaire a du temps à l’avance, la négociation devient plus longue, voire compliquée. Il sera prêt à rencontrer un autre acheteur plutôt que d’accepter une proposition descendante. Une autre situation difficile serait si le propriétaire est attaché à sa propriété. Il sera difficile pour l’acheteur de gagner la négociation surtout s’il gère la transaction sans passer par un professionnel.

Un conseil précieux : avant d’aborder la question du prix, vous devez d’abord établir une bonne relation de confiance avec le vendeur.

Négocier le prix de l’immobilier : Soyez patient et retenir

Les émotions ne sont pas rares dans l’immobilier. Ainsi, pour bien négocier l’immobilier, il ne faut pas se laisser guider par ses sentiments. Afin de ne pas se laisser emporter, il est conseillé de penser à la revente. Mettez-vous à la place du vendeur et se demander si vous aurait vendu la propriété au même prix ou plus cher. Si la réponse est négative, alors le bien est cher et vous devez négocier. C’est la patience de l’acheteur qui lui permettra de s’interroger profondément. Si vous ne faites pas preuve de patience, vous achèterez une propriété au prix qu’il ne vaut pas la peine.

Conseil : lorsque vous êtes confronté à un vendeur qui ne céde pas à votre négociation, insister n’est pas la meilleure stratégie à adopter. Si le prix demandé est trop élevé, l’établissement aura du mal à prendre un locataire. Après quelques semaines infructueuses, le vendeur aura moins de réticence à concéder une baisse de prix.

Achat immobilier : Identifier et évaluer les travaux immobiliers

Négociation d’une propriété — Travaux de rénovation

La partie du travail revient souvent aux négociations immobilières. Lorsque l’acheteur doit planifier le budget fonctionne, il essaie d’obtenir un réduction. L’idée est de compenser le montant du travail en réduisant le prix d’achat.

Pour être plus convaincant, l’acheteur doit clairement identifier les travaux qu’il entend entreprendre. Les plus importants sont : murs fissurés ou infiltrations à traiter, toute la rénovation de la salle de bain, etc… D’autres détails qui ne dépendent que de son goût (changement de couleur de la peinture, ou du papier peint…) ne doivent pas être pris en considération.

Astuce  : Une fois que les besoins sont bien identifiés, l’acheteur peut faire une visite avec un artisan ou un autre spécialiste pour avoir une idée du coût estimatif du travail. La cotation obtenue permet de renforcer la négociation à la baisse du prix avec des preuves à l’appui.

5- Négocier face à face

Avant de négocier, l’acheteur doit bien préparer ses arguments pour expliquer ce sur quoi il compte pour demander un rabais. Il peut être, prix trop élevé par rapport à d’autres propriétés dans les environs, travaux à effectuer, défauts de la propriété (luminosité, vue, etc..).

Astuce  : Pour maximiser ses chances, l’acheteur a un intérêt à négocier face à face. Si la première visite est déjà effectuée, il peut en demander une autre ou suggérer une rencontre avec le vendeur pour discuter de la transaction. Dans tous les cas, il devrait préférer une entrevue plutôt qu’un simple central téléphonique. En outre, il peut formuler un devis par écrit et l’envoyer par courrier au vendeur.

6- Utiliser la banque comme preuve

Cette stratégie consiste à obtenir un certificat de la banque. Cela témoigne de l’accord de la banque, pour financer votre projet que vous pouvez utiliser comme argument lors de vos négociations avec le vendeur.

6- Être sur la même longueur d’onde que le vendeur

Lorsque vous êtes devant un vendeur qui a un certain tempérament, l’idéal serait de se conformer à son style de communication. Cela vous servira mieux comprendre le vendeur, et à son tour, il montrera l’écoute. La négociation est aussi psychologique et donc les décisions sont prises par le cerveau et non par les émotions.

7- Poser des questions pertinentes

Lors de la négociation avec le vendeur, l’acheteur doit poser des questions pertinentes. L’idée est de savoir combien de temps le vendeur possède pour bien négocier. Ensuite, l’acheteur peut chercher à trouver les raisons de la vente de la propriété. S’il s’avère que c’est pour des raisons de cession d’emploi ou de divorce, cela signifie que le vendeur est pressé de vendre et donc ce sera une bonne affaire pour l’acheteur.

Une autre question pertinente est combien de temps la propriété est mise en vente. La réponse à cette question permet de comprendre si le vendeur veut vendre sa propriété rapidement ou non.

8- Négocier au-delà du prix de vente

Une autre stratégie de trading éprouvée consiste à négocier des conditions autres que le prix. Cette peut inclure la négociation avec le vendeur pour financer les travaux de rénovation que vous devrez payer après l’achèvement selon un calendrier.

9- Négocier de manière réactive

Si vous êtes sûr de pouvoir acheter la propriété, soyez réactif ! Faites une proposition écrite et non verbale et soumettez un acte de vente dans les jours suivants . Influencer le vendeur peut être une solution rapide dans certains cas. Surtout s’il est pressé et en temps de doute (plusieurs mois d’attente pour un acheteur potentiel).

Négociation immobilière : erreurs à éviter.

Négociation de l’immobilier — Erreurs

Naturellement, nous faisons des erreurs qui échappent à notre contrôle. Mais ces erreurs ont des degrés de gravité variables. À cette fin, il est utile de prendre des mesures pour éviter certaines erreurs qui, une fois commises, sont très coûteuses. Dans le cadre d’une négociation immobilière, il peut inclure :

I. Achat de biens immobiliers : Ne pas fixer de limites (erreur 1)

L’ amour rend aveugle même quand il s’agit d’un bien immobilier à première vue. Dans la recherche d’une propriété, prenez du recul et réfléchissez attentivement à ce que vous pouvez acheter avant de tomber les amateurs de logement. Parce que ça pourrait se transformer en un goupement financier à long terme.

II. Négocier le prix d’une maison : sous-estimer ses coûts réels (erreur 2)

Lors de l’acquisition d’un logement, il n’est pas rare de dépasser la limite financière qui a été fixée. Avant de fixer le coût total de l’immobilier, vous devrez considérer toutes les réparations. En élaborant votre budget, laissez de la place pour faire face à ce type de travail. Dans la plupart des cas, les frais immobiliers sont connus. Malheureusement, de nombreux débutants dans l’immobilier oublient certaines charges. Il est donc important de ne pas négliger la charge lors de l’estimation des coûts.

Astuce  : Chaque année, essayez d’économiser 1% de la valeur de l’hébergement pour des dépenses imprévues.

III. Négocier l’immobilier : Soyez très enthousiaste (Erreur 3)

Lorsque vous avez trouvé une propriété qui répond à vos attentes, n’exprimez pas votre enthousiasme. Même si le bon vous convient, ne le montrez pas au vendeur. Si nécessaire, il vous sera difficile de négocier un prix inférieur au prix offert par le vendeur.

Alors évitez de vous exciter. Si vous êtes à un niveau où toutes les lacunes du logement vous semblent minimes, faites appel à un expert. Ou mieux une de vos connaissances capable de regarder objectivement sans se soucier de l’achat.

IV. Acheter un appartement : Croyant que la première offre sera acceptée (Erreur 4)

Même si les prix ont baissé, il est illégitime de penser que votre offre sera acceptée sans discussion. Vous aurez probablement droit à quelques tours de négociation.

Cliquez ICI pour recevoir 1H de formation offerte

V. Acheter un bien immobilier : être pressé (Erreur 5)

Si c’est un premier investissement, ce ne sera certainement pas le dernier. Il est alors utile de penser à court terme. Ne vous engagez pas dans de grosses dépenses sans la moindre conviction d’obtenir une valeur ajoutée. Pensez à l’essentiel et évitez le travail qui vous amène à faire des dépenses exorbitantes.

En fin de compte, la négociation de l’immobilier repose sur un certain nombre de principes et de stratégies que chaque investisseur devra connaître. Dans toutes les négociations, il est important de savoir que les vendeurs savent bien qu’ils négocieront le prix de vente de leurs marchandises. À cet effet, ils en tiennent souvent compte lors de la fixation du prix. En fait, ils augmentent le prix de 5 à 10% par rapport au prix plancher qu’ils pourraient accepter. Il est utile pour les investisseurs de connaître les principes de fonctionnement ainsi que les stratégies à mettre en œuvre pour négocier efficacement l’acquisition de biens immobiliers.

Pour aller plus loin, découvrez la vidéo : Comment négocier efficacement ?

Partager :